Qui sommes-nous


Depuis 1970, nous avons pour mission de défendre, promouvoir et protéger les droits des gens à faible revenu de l’Estrie, dont les personnes assistées sociales. Chez l’Action Plus de Sherbrooke, nous offrons des activités et des formations qui aident au développement et à l’épanouissement personnel des gens au sein de notre société.

Notre mission

Nous nous engageons activement à faire la promotion et la protection des intérêts sociaux et économiques des familles et des personnes à faible revenu, dont les personnes assistées sociales dans une perspective d’éducation populaire et de prise en charge de leurs conditions de vie, par le biais d’activités et de formation. L’Action Plus de Sherbrooke travaille de concertation avec d’autres organismes communautaires.

Nos objectifs

  • Briser l’isolement;
  • Développer l’autonomie et l’initiative;
  • Travailler à l’amélioration des conditions de vie;
  • Développer une solidarité et un sentiment d’appartenance;
  • Établir des liens avec d’autres groupes qui partagent nos préoccupations.

Comment peut-on vous aider?


Dans le but de faire respecter vos droits, nous offrons les services suivants :

  • accueil et référence;
  • information relative à la Loi sur l’aide sociale;
  • soutien individuel personnalisé;
  • aide collective;
  • accompagnement dans les centres locaux d’emploi et d’autres organismes;
  • aide afin de remplir tous les documents concernant l’aide sociale;
  • aide à faire valoir votre point de vue auprès des instances administratives et politiques.

Comment peut-on vous aider?


Dans le but de faire respecter vos droits, nous offrons les services suivants :

  • accueil et référence;
  • information relative à la Loi sur l’aide sociale;
  • soutien individuel personnalisé;
  • aide collective;
  • accompagnement dans les centres locaux d’emploi et d’autres organismes;
  • aide afin de remplir tous les documents concernant l’aide sociale;
  • aide à faire valoir votre point de vue auprès des instances administratives et politiques.

Événements à venir

22 octobre 2019

Dîner-causerie
Thématique abordée
Ressource


J'y participe

26 novembre 2019

Dîner-causerie
Thématique abordée : Droits des consommateurs
Présenté par L'ACEF


J'y participe

11 décembre 2019

Party de Noel
17h00 à 22h00
Exclusif aux membres


J'y participe

25 février 2019

Dîner-causerie
Thématique abordée
Ressource


J'y participe

Nos dernières nouvelles

Combattre-pauvrete-avec-mots

Combattre la pauvreté avec des mots

Propos de Christine Labrie dans le cadre d’un dîner-causerie.

Des fois, je reste sans mots. Comme ce midi. J’ai passé 1h30 avec des personnes essayant de survivre avec l’aide sociale, qui me racontaient comment elles en étaient arrivées là, souvent à cause de problèmes de santé, après des décennies à travailler pour gagner leur vie. Elles me racontaient comment elles se sentaient persécutées par le système, qui ne leur explique pas les règles, et les pénalise ensuite durement en les accusant de fraude, alors qu’elles essaient simplement de s’en sortir du mieux qu’elles peuvent. Elles m’ont parlé de ce qui leur arrive comme d’une condamnation à vie, qui tue tout espoir d’arriver à s’en sortir, alors qu’elles souhaitent vivre dignement, comme chacun et chacune d’entre nous.

J’étais tellement indignée et triste en même temps, face à tant d’injustices, que je n’arrivais à rien dire ou presque.

Quoi dire face à un système qui a été mis sur pied pour aider les gens à s’en sortir, mais qui les enfonce encore plus profondément dans la pauvreté et le désespoir? Quoi dire quand on constate que ce système pourchasse des gens et va jusqu’à les espionner, au point de les rendre fous, pour récupérer chaque cenne qui aurait pu être versée en trop? Des personnes qu’on maintient volontairement sous le seuil de la pauvreté, au lieu de les soutenir afin qu’elles puissent contribuer à la société, que ce soit par le travail ou autrement?

Personne n’est à l’abri d’avoir besoin de l’aide sociale. Personne. J’aimerais ça que les gouvernements qui décident du fonctionnement de l’aide sociale se demandent comment ils voudraient que ça se passe si leur père, leur soeur ou leur enfant en avait besoin. Peut-être qu’on arriverait enfin à un système qui permet aux gens de retrouver leur dignité, au lieu de leur arracher une cenne à la fois le peu qui reste après avoir rempli le formulaire.

J’aimerais ça qu’ils se posent cette question-là, au lieu de se demander comment ils peuvent aider leurs amis millionnaires à payer moins d’impôts et à aller chercher des subventions de l’État pour augmenter leurs salaires.

https://www.estrieplus.com/contenu-actionplus_sherbrooke_pauvrete_temoignages-1355-46633.html?fbclid=IwAR27-fdB3UEZhf3z5t8alZra6TkLWTtOeW3dkRgDGaG4dvd-uPNfRtYmG74

Loi sur l’aide sociale


Avant de demander au voisin ce
que la loi dit, appelle-nous!

Vous avez des questions concernant la loi sur la contrainte temporaire à l’emploi, l’héritage et l’assurance, les biens et avoirs liquides, la séparation, la pension alimentaire etc.

N’hésitez surtout pas à nous contacter et il nous fera plaisir de répondre à vos questions!

Pour plus d’informations sur la loi, consultez le site du gouvernement du Québec >

Loi sur l’aide sociale


Avant de demander au voisin ce
que la loi dit, appelle-nous!

Vous avez des questions concernant la loi sur la contrainte temporaire à l’emploi, l’héritage et l’assurance, les biens et avoirs liquides, la séparation, la pension alimentaire etc.

N’hésitez surtout pas à nous contacter et il nous fera plaisir de répondre à vos questions!

Pour plus d’informations sur la loi, consultez le site du gouvernement du Québec >

Nos revendications

Indexation des prestations

L’intégration du principe de pleine indexation des prestations dans la Loi sur l’aide aux personnes et aux familles et le remboursement des montants dus aux personnes assistées sociales qui ont subi la demi-indexation de leur prestation de janvier 2005 à décembre 2008.

Pension alimentaire

L’arrêt du détournement des pensions alimentaires pour enfants par l’État. La pension alimentaire à été mise en place pour s’assurer que lors d’une séparation ou divorce, l’enfant ne souffrirait pas à cause de la décision de ses parents.

Abolition des catégories

L’abolition des catégories de personnes dans la Loi sur l’aide aux personnes et aux familles pour que toutes les personnes assistées sociales aient accès à la prestation qui est actuellement octroyée aux personnes considérées comme ayant des contraintes sévères à l’emploi.

Le comité « Ensemble, debout pour nos droits »

Le comité ENSEMBLE DEBOUT POUR NOS DROITS favorise la participation et la parole citoyenne des personnes assistées sociales. Il souhaite éduquer la population aux droits des personnes assistées sociales en changeant les mentalités, en défaisant les préjugés et en revendiquant les droits des personnes assistées sociales.

Le comité ENSEMBLE DEBOUT POUR NOS DROITS est constitué de membres actifs de l’Action Plus de Sherbrooke. Ils se réunissent 2 fois par mois en sous-comité. Les sous-comités sont :

1) Le sous-comité vécu : les membres du sous-comité vécu témoignent de leurs difficultés à faire respecter leurs droits et à répondre à leurs besoins essentiels dans leur quotidien parce que leur revenu est inadéquat.

2) Le sous-comité argumentaire : les membres du sous-comité argumentaire s’informe, se documente sur les lois, leurs droits en tant que citoyennes et citoyens québécois et co-construise des textes qui appelle au respect des droits des bénéficiaires de l’aide sociale.

Les membres du comité ENSEMBLE DEBOUT POUR NOS DROITS travaillent ensemble dans l’objectif de présenter une exposition interactive et itinérante sur les droits des personnes bénéficiaires de l’aide sociale.

Historique de l’Action Plus de Sherbrooke


Historique de l’Action Plus de Sherbrooke


En 1970, une équipe pastorale se retrouve à la paroisse St-Colomban, Centre-sud de Sherbrooke. Elle se met à l’écoute des gens. Ces derniers, petit à petit s’expriment sur leur vécu, apprennent à se libérer et à reconnaître leurs besoins. Les citoyens prennent la parole. Ils identifient une population vieillissante et obligée de déménager en raison des loyers trop coûteux, un chômage périodique, un manque de spécialisation des travailleurs, des jeunes sans emploi et même les plus de 50 ans victimes de nombreuses fermetures d’usines, des femmes seules et un manque de loisir primaire, d’espaces verts, de parcs et de conditions de santé.

Nous retrouvons les comités des citoyens qui travaillent sur l’amélioration des quartiers dont, la Shed, le Centre de regroupement pour la jeunesse et la famille, le comptoir de quartier, Joie de vivre pour personnes âgées, Foyer de culture populaire, le Café Virgule pour les 15 ans, le camp le Soulier Vert, les Jardins communautaires, le Centre communautaire et la Maison de quartier.

Un certain nombre de personnes gravitait autour de ces groupes désignés sous le nom de ACCENTS (Action communautaire du centre de Sherbrooke). Certaines d’entre elles, par les expériences qu’elles avaient vécues dans le projet de revitalisation du centre-ville, des fêtes populaires les rues ne sont pas des parcs et la patinoire, etc. ont été amenées à participer à des actions conflictuelles. C’est ainsi que s’est bâti un projet social défini. Ce fut une transformation du milieu de ceux qui l’habitaient, une éducation populaire à travers réflexion action ou action réflexion. Cependant la conjoncture économique de la fin des années 70 remettait en question certains aspects de cet organisme.

À ce moment, ce projet social demande d’être clairement défini. Les différents comités sont autonomes et l’organisme centre ses actions sur le logement. C’est en 1982, à la suite de démarches, qu’une quarantaine de femmes assistées sociales aux prises avec un problème de logement et avec des difficultés avec l’aide sociale se définiront comme groupe d’action pour le respect des droits sociaux (GARDS).

En 1993, l’ACCENTS et le GARDS mettent en commun leur expertise et s’unissent pour devenir l’Action Plus de Sherbrooke afin de répondre aux besoins du temps et poursuivre l’éducation populaire. La portée et le sens profond du projet de l’Action Plus de Sherbrooke sont d’éliminer la pauvreté, c’est-à-dire de s’attaquer aux causes de la pauvreté. L’organisme fait sien le slogan « Pauvreté Zéro ».

Il se joint au Collectif constitué de plusieurs organismes québécois dont le FCPASQ (Front commun des personnes assistées sociales du Québec) déterminé à présenter à l’Assemblée nationale une proposition du projet de loi sur l’élimination de la pauvreté, mais il considère dans un premier temps la satisfaction des besoins essentiels de toutes et de tous. Les grandes priorités sont : logement, nourriture, santé, droits humains etc. C’est ce que nous appelons le Barème Plancher. Ce projet s’inscrit dans plusieurs activités mises sur pied par des personnes en situation de pauvreté. À travers ces dernières est identifiée une véritable éducation populaire.

Notre équipe

Madame Geneviève Bouchard
coordonnatrice

Madame Daphné Auger
intervenante sociale

Membres du CA

Madame Maryann Michaud
Présidente

Monsieur Jean-Yves Simard
Vice-Président

Monsieur Jean Miville-Deschênes
Secrétaire-Trésorier

Madame Danielle Bergeron
Administratrice

Monsieur Jean-Marc Laprade
Administrateur

Notre équipe

Madame Geneviève Bouchard
Coordonnatrice

Madame Daphnée Auger
Intervenante sociale

Madame Caroline Fauchon
Secrétaire-réceptionniste

Membres du CA

Madame Maryann Michaud
Présidente

Monsieur Jean-Yves Simard
Vice-Président

Monsieur Jean Minville-Deschênes
Secrétaire-Trésorier

Monsieur Danielle Bergeron
Administratrice

Monsieur Jean-Marc Laprade
Administrateur

Devenir bénévole

On a besoin de vous!

Être bénévole implique des droits et des obligations mais avant tout c’est être libre de choisir une activité enrichissante à l’intérieur d’une variété de possibilités. Plusieurs secteurs d’activité sont à votre portée ; bureautique, intervention, levée de fonds et événements, comité et gestion.

Devenir bénévole

On a besoin de vous!

Être bénévole implique des droits et des obligations mais avant tout c’est être libre de choisir une activité enrichissante à l’intérieur d’une variété de possibilités. Plusieurs secteurs d’activité sont à votre portée ; bureautique, intervention, levée de fonds et événements, comité et gestion.

Devenir membre

En devenant membre de L’Action Plus, non seulement vous soutenez l’organisme mais vous participez aussi à la mise en oeuvre d’un projet de solidarité sociale et vous favorisez les principes de la dignité humaine, de l’entraide et de la prise en charge.

De plus, en étant membre de l’organisme, vous aurez droit de participer à l’assemblée générale annuelle de l’organisme et au droit de vote ainsi qu’à toutes les activités de l’organisme. Le tout pour un coût modique de 5 $.

Carte de membre régulière : toute personne ayant reçu des services | 5 $

Devenir membre

En devenant membre de L’Action Plus, non seulement vous soutenez l’organisme mais vous participez aussi à la mise en oeuvre d’un projet de solidarité sociale et vous favorisez les principes de la dignité humaine, de l’entraide et de la prise en charge.

De plus, en étant membre de l’organisme, vous aurez droit de participer à l’assemblée générale annuelle de l’organisme et au droit de vote ainsi qu’à toutes les activités de l’organisme. Le tout pour un coût modique de 5 $.

Carte de membre régulière : toute personne ayant reçu des services | 5 $
Vous désirez faire un don? Rien de plus simple, contactez-nous!
L’organisme donne un reçu de charité pour fins d’impôts.
Vous désirez faire un don? Rien de plus simple, contactez-nous!

L’organisme donne un reçu de charité pour fins d’impôts.

Nos partenaires

conference-religieuse-canadiennePartenaire-Travail-Emploi-QC

Communiquez avec nous


Plus de 40 ans de lutte sociale et un pilier dans le mouvement communautaire estrien!

 

Action Plus de Sherbrooke
172, rue Élaine. C. Poirier, suite 112
Sherbrooke (Québec) J1H 2C5

Téléphone : (819) 564-4418

Télécopieur : (819) 564-8087

Courriel : info@actionplussherb.org